Antibiotiques

2_Antibiotiques _ Les antibiotiques, c’est fini _Il existe plus de 10 000 molécules antibiotiques connues, la plupart d’entre elles sont des produits naturels, synthétisés par des procaryotes, des champignons, des végétaux supérieurs, des animaux ou des lichens, évidement vous trouverez les meilleurs antibiotiques chez nous à AGROVET.

L’on peut définir un antibiotique qu’il soit à usage animal ou humain comme une molécule naturelle ou synthétique qui détruit ou bloque la croissance des bactéries. Dans le premier cas, on parle d’antibiotique bactéricide et dans le second cas d’antibiotique bactériostatique. Un même antibiotique peut être bactériostatique à faible dose et bactéricide à dose plus élevée.

De manière simplifiée un antibiotique dans le domaine médical est une substance chimique organique d’origine naturelle ou synthétique inhibant ou tuant les bactéries pathogènes à faible concentration et possédant une toxicité sélective. Par toxicité sélective, on entend que celle-ci est spécifique des bactéries et que la molécule antibiotique n’affecte pas l’hôte infecté, au moins aux doses utilisées pour le traitement. Plus généralement, pour les microbiologistes et les chimistes, un antibiotique est une substance antibactérienne.

Un grand nombre d’antibiotiques sont des molécules naturelles, fabriquées par des micro-organismes : des champignons ou d’autres bactéries. Ces dernières les produisent pour éliminer les bactéries concurrentes avec lesquelles ils sont en compétition dans leur biotope. Les antibiotiques agissent de manière spécifique sur les bactéries, en bloquant une étape essentielle de leur développement : synthèse de leur paroi, de l’ADN, des protéines, ou la production d’énergie, etc. Ce blocage se produit lorsque l’antibiotique se fixe sur sa cible, une molécule de la bactérie qui participe à l’un de ces processus métaboliques essentiels. Cette interaction entre l’antibiotique et sa cible est très sélective, spécifique des bactéries et ces composés ne sont en général pas actifs ni sur les champignons ni sur les virus. Il existe aussi d’autres molécules actives sur ces autres types d’agents infectieux que l’on appelle des antifongiques ou des antiviraux et qui sont distincts des antibiotiques.

Comme tout être vivant, les animaux sont sujets à des maladies qu’il est nécessaire de prévenir ou de traiter. La maîtrise de la santé animale garantit non seulement les performances économiques d’un troupeau (production de viande ou de lait en quantité et de bonne qualité, conduite d’élevage simplifiée) mais aussi le bien-être des animaux. Seuls des animaux en bonne santé peuvent être abattus afin que les viandes mises sur le marché ne présentent aucun risque pour la santé du consommateur.

Pour ces raisons, des médicaments vétérinaires sont administrés si nécessaire aux animaux d’élevage. C’est en particulier le cas des antibiotiques. En 2001, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé qu’au moins50 % des antibiotiques produits dans le monde étaient destinés aux animaux d’élevage et de compagnie. En élevage, pour le traitement des maladies infectieuses d’origine bactérienne, les antibiotiques peuvent être administrés selon trois modes. L’ensemble des mesures mises en œuvre en élevage, à l’exemple du plan ÉcoAntibio 2017, a pour double objectif de conserver un arsenal thérapeutique pour lutter contre les maladies bactériennes, mais aussi de permettre une diminution de l’antibiorésistance des bactéries d’origine animale.

Afin de préserver l’efficacité des antibiotiques et de freiner le développement de l’antibiorésistance des bactéries d’origine animale ou humaine, un usage approprié des antibiotiques s’avère indispensable pour les animaux comme pour l’Homme. Toutefois, conscients des risques liés à une mauvaise utilisation des antibiotiques chez les animaux de rente, les professionnels poursuivent leurs efforts afin d’améliorer et de réduire leurs usages et d’atteindre les objectifs poursuivis dans le Plan ÉcoAntibio 2017.

imgf000003_0001